vendredi 25 janvier 2008

Que faisait Dieu avant la création ?

Que le petit curieux qui pose cette question frémisse.

Car la première réponse qui vient à l’esprit est : « Dieu préparait des supplices aux sondeurs de mystères ». Parce que, rappelez-vous, Docteur-Philo vous avait bien prévenu : il ne faut pas avoir de telles curiosités. Si Dieu avait voulu qu’on le sache, Il nous l’aurait révélé.

Saint Augustin avait entendu cette question mais il rejette cette ce refus de répondre : voici ce qu’il nous en dit (cf. Confessions, livre XI, chapitre 12-13)

Résumons le raisonnement de Saint Augustin (il s’adresse à Dieu) :

1. s’il faut entendre toute créature par ces noms du ciel et de la terre, je le déclare hautement: avant de créer le ciel et la terre, Dieu ne faisait rien

2. Car ce temps même était votre ouvrage, et nul temps n’a pu courir avant que vous eussiez fait le temps. Que si avant le ciel et la terre il n’était point de temps, pourquoi demander ce que vous faisiez ALORS? Car, où le TEMPS n’était pas, ALORS ne pouvait être.

3. Vous avez fait tous les temps, et vous êtes avant tous les temps, et il ne fut pas de temps où le temps n’était pas.

Car le temps suppose qu’il y ait des choses qui passent - temporelles. Sans la création, rien n’existe qui soit temporel. Donc pas de temps. Donc pas d’avant. Donc pas d’action.

Avouez qu’il y a de quoi perdre son latin ! D’un côté, Dieu est éternel, et rien ne peut commencer pour lui. De l’autre, il décide un beau jour de faire le ciel, la terre, de séparer lumière et ténèbres, etc. Comment sa décision ne serait elle pas temporelle ? Comme Dieu éternel ne devient-il pas Dieu temporel par cet acte ?

Toutefois, dans l’éternité, tout est co-présent, même ce qui adviendra dans le temps. Imaginez que votre jeunesse, votre âge mûr, votre vieillesse soient ainsi contractés dans le même instant au point que vous puissiez passer de l’un à l’autre et changer d’état sans changer d’être. Ce qui est engendré par Dieu est co-éternel à l’éternité divine (« Ainsi vous avez engendré coéternel à vous-même Celui à qui vous avez dit: « Je t’ai engendré aujourd’hui (Ps. II,7 ; Héb. V, 7). »)

Hé bien, le moment de la création est de même présent dans la totalité de l’éternité divine.

-"il ne fut pas de temps où le temps n’était pas."

--- Je ne suis pas sûr que vous ayez bien compris…

Voyez cet exemple : vous rentrez de chez Ikea avec tout un mobilier en Kit. Les cartons sont là, dans votre garage, vous n’avez plus qu’à monter les meubles. Supposez maintenant qu’il y ait en plus, dans un coin, un sac avec marqué dessus : « Travail de montage ». C’est un sac bien étanche, et on devine que c’est de l’énergie pure qui est là-dedans - pas une notice de montage.

Vous n’avez plus qu’à imaginer les meubles déjà montés, qui sont comme en surimpression sur les cartons Ikea, voire même déjà installés dans l’appartement, un peu transparents il est vrai, mais parfaitement visibles.

Hé bien vous êtes comme Dieu avant la création : l’origine de vos meubles est là, elle aurait même pu être là depuis toujours, qui sait : depuis avant même votre naissance. Tout se passe comme si chaque étape de votre travail d’ameublement était déjà là, depuis votre origine, et que toutes ces étapes coexistent sans se succéder (par exemple, les meubles montés et les cartons qui en contiennent les pièces détachées coexistent). Vous voilà dans l’éternité, où chaque instant dure autant que l’éternité, ne passe donc pas, et coexiste donc avec tous les autres.

Encore un détail pour dire qu’on a compris : la succession temporelle elle-même fait partie de ces éléments existant de toute éternité, et cela alors même qu'il n'y a rien qui s'y succède encore.

Alors, vous voilà satisfait ? Pas tout à fait à ce que je vois.

- Dites donc, Docteur-Philo, la création, pour Dieu : est-ce que ça change quelque chose ?

- Non, ne dites surtout pas ça malheureux : on en a brûlé pour moins que ça !

- Oui, mais alors, moi, quand j’ai monté mon fauteuil Ikea, je peux me carrer les fesses dedans et boire mon whisky : ça change bien quelque chose.

- Dieu le peut aussi, mais il le peut de toute éternité, avant même d’avoir monté le fauteuil, alors que vous, qui n’êtes pas Dieu, vous ne le pouvez que depuis qu’Ikea existe.

Merci Ikea.

4 commentaires:

yralim a dit…

sarmsSi je comprends bien, avant de créer le temps, Dieu y pensait...
Peut être qu'il le préparait et qu'il récitait dans sa tête divine, tous les verbes de toutes les langues, à tous les temps de l'indicatif, du subjonctif et du conditionnel, pour que tout soit prêt au moment opportun. Ca lui a pris du temps mais il n'était pas pressé bien installé dans son fauteuil Ikea à siroter son whisky...

Jean-Pierre Hamel a dit…

Oui, Dieu pouvait, avant de créer le monde le penser - et non seulement penser celui qu'il a créé mais encore tous les autres, de sorte que le monde qu'il a finalement créé était _le meilleur des mondes possibles_.
Simplement on peut supposer qu'il y a un élément qu'il n'a pu penser avant de le créer, c'est le temps. Car selon Kant, le temps - comme l'espace - n'est pas un concept; on ne peut le trouver que dans une perception.
Conséquence : puisque pour Dieu, le temps n'existe pas, et que seul existe l'éternité, alors son Chivas dure aussi une éternité - ce qui n'est hélas pas le cas du mien.

Anonyme a dit…

Qui a crée Dieu ?

Michel HUVET a dit…

Un grave oubli, docteur, dans tout ça : on ne peut comprendre Dieu si on n'admet pas qu'il est amour et que c'est par la nécessité d'amour qu'il a eu besoin de créer le monde et donc le temps. Un amour sans réponse n'est pas un amour. Le désir d'amour de l'Éternel, c'est cela la Genèse.