samedi 26 janvier 2008

Pourquoi vivons nous en couple ?

Pourquoi vivons nous en couple (en tout cas dans nos société occidentale) et pas comme certains animaux qui changent à chaque printemps (ou plus souvent même) ?

La boite à questions

Ça veut dire quoi un couple ? Une seul femme à la fois pour un seul homme (et réciproquement) ?

Pas seulement : il faut encore y ajouter, dans nos sociétés occidentales, l’attestation de l’union par mariage, Pacs, ou autre. Parce que, l’origine du couple, ce n’est rien d’autre que son institution ; c’est elle qui est déterminante dans le système : il s’agit de savoir qui est le père de l’enfant qui vient au monde. Si nous vivons en couple, c’est parce que les enfants n’appartiennent pas à la communauté, mais à leurs géniteurs. Le couple n’est autre que le moyen de le savoir : n’oubliez pas que lors du débat sur les tests ADN, on leur a objecté que les société occidentales - en tout cas la nôtre - font du mariage la première preuve de filiation. Vous êtes blanc, votre femme aussi ; elle met au monde un enfant black : qu’importe, vous êtes ipso facto le père.

Bon, vous êtes content ? Docteur-Philo vous a répondu ?

Non ? Hé bien vous avez raison, parce qu’il y avait bien des choses à dire encore.

- La Bible : nous vivons en couple parce que Dieu l'a voulu. C’est Lui qui a créé le couple. Eve a été créée pour être une aide à Adam. N’entendez pas qu’il ne se satisfaisait pas des chèvres (ça, c’est une vilaine pensée) ; ni qu’il était trop feignant pour travailler, vu que le travail n’existait pas encore. Entendez… ce que vous voudrez, moi je n’en sais rien.

- La paléontologie définit le couple par sa fonction : nous vivons en couple parce que c'est plus facile de survivre ainsi. C’était initialement une organisation économique : l’homme chasse, la femme pratique la cueillette aux environs du foyer. Et elle s’occupe des enfants - dans certains cas conjointement avec l’homme.

- Rousseau (1) affirme que le couple est l’œuvre de l’amour : nous vivons en couple parce que nous aimons notre Dulcinée. Mais l’amour n'existait pas avant l’apparition de la société. Dans la forêt primitive, l’espèce humaine vivait en diaspora. L’homme s’accouplait avec la femme au hasard des rencontres - même une moche faisait l’affaire, tout le monde avait sa chance. A peine sa petite affaire accomplie chacun se séparait. La femme élevait seule l’enfant qui d’ailleurs partait de son côté dès qu’il était en âge de se suffire à lui-même (c’est à dire vers 6 ou 7 ans).

- Freud (2) quant à lui suppose qu’à l’origine n’existaient que des hordes humaines. Un mâle vigoureux assurait à lui seul l’ensemble des prestations sexuelles ; faut dire que c’était le plus vigoureux des mâles. Comme dans certaines sociétés de singes, les jeunes mâles étaient rejetés à la périphérie de la tribu, attendant pour se satisfaire que le chef de la horde soit trop vieux pour leur résister ; alors l’un des jeunes prenait sa place et virait tous les autres.

Un jour les jeunes mâles décidèrent de mettre fin à ce système. Après avoir tué le vieux chef (qui était leur père bien entendu) et l’avoir mangé (origine du repas totémique), ils ont passé un pacte : interdiction d’avoir plus d’une femme par homme - et accessoirement, interdiction de l’inceste, bien sûr.

Le couple (n’)existe donc (que) pour éviter que les autres ne viennent nous piquer notre femme (ou notre homme). Là, on est tous d'accord, n'est-ce pas ?


(1) Rousseau - Du contrat social - 2ème partie

(2) Freud - Totem et tabou

3 commentaires:

Bob a dit…

J'opte pour l'explication paléontologique. Je ne sais pas si vous y faites allusion en écrivant : « c'est plus facile de survivre ainsi, » mais cela rentre dans les théories de l'évolution dont notamment la sélection naturelle. Si l'on vit en couple aujourd'hui c'est parce que ça favorise la survie oui, mais plus celle de l'espèce que celle de l'homme ; celui qui fornique à droite à gauche peut même survivre plus facilement parce qu'il ne s'occupe pas de sa progéniture mais en même temps il a un succès reproducteur plus faible que celui qui vit en couple et donc, c'est le comportement vivre en couple qui se répand le plus au sein de l'espèce..
A partir de là, on peut même expliquer pourquoi les hommes sont moins fidèles que les femmes...

Jean-Pierre Hamel a dit…

Celui qui fornique à droite et à gauche - s'il est un homme - peut avoir une descendance plus abondante que s'il vit en couple. Mais les chances de survie de ces petits sera moindre, puisqu'il ne pourra pas les protéger. On est alors dans la logique du végétal, qui produit beaucoup de graines pour peu de jeunes plantes

sex shop a dit…

salut tous les monde peut choisir son chemin :) a vous sex shop romantic je vous desir bonne journee et merci beaucoup